Good Contents Are Everywhere, But Here, We Deliver The Best of The Best.Please Hold on!
Data is Loading...
Your address will show here +12 34 56 78
News

Le Panama est bien connu pour ses plages de rêve où se faire dorer la pilule, ses nombreux hôtels de luxe, ou encore pour accueillir des événements prestigieux tels que le PokerStars Championship Panama. Mais le pays possède un autre visage, plus proche de la nature, avec de très belles zones à visiter et des plages très propices à la pratique du kitesurf. Depuis plusieurs années, une structure a choisi de développer cette activité au sein d’une maison d’hôtes, mais aussi en proposant une croisière le long des magnifiques îles de San Blas.

Source : Vimeo

Le Panama Kitesurfing Guest House est une charmante maison d’hôtes située sur la plage de Kite de Punta Chame. C’est l’endroit le plus venteux du Panama, et le vent est présent même durant la saison sèche de décembre à avril. Cela en fait une zone idéale pour tous les niveaux de kiter avec une immense plage et des conditions d’apprentissage faciles. On y trouve aussi quelques points d’eaux plus plats et calmes sur lesquels les sportifs les plus avancés peuvent kitesurfer avec plaisir. Entre deux sessions de kite, la maison d’hôtes Panama Kitesurfing vous offre un confort de vacances, elle est le lieu idéal pour sociabiliser avec d’autres passionnés et pour se détendre à la piscine, au bar, ou tout simplement à la plage.

Source: Pixabay

La structure propose différents types de matériel à la location, ainsi que des leçons données sur la plage principale en face de la maison d’hôtes, avec une équipe d’instructeurs hautement qualifiés.

En partant de la plage principale, il suffit de faire un petit voyage en down wind pour vous rendre au petit et grand lagon, tous deux situés sur la péninsule de Punta Chame, un spot de renommée mondiale pour le kitesurf. Si vous voulez profiter pleinement de l’endroit, vous pouvez aussi profiter de différentes excursions en bateau de pêche avec des locaux, ou encore faire un peu de stand up paddle et explorer les lagunes autour de Punta Chame.

https://player.vimeo.com/video/122019068?color=0aff89

Source : Vimeo

Il y a également le Panama Kitesurfing Cruise. L’archipel de San Blas est composé de 367 îles, et on y trouve très peu de développement touristique à l’occidentale. Il faut dire qu’une seule île sur 10 y est habitée. Les îles désertes sont entourées d’eaux cristallines et de récifs coralliens gorgés de vie marine tropicale. Voilà pourquoi c’est une des meilleures destinations sur la planète pour naviguer et pratiquer le kitesurf. À travers le principe de la croisière, vous rencontrerez les Kuna, nom des habitants des îles, et vous découvrirez leur culture fascinante. Ce peuple est un merveilleux exemple de la façon dont une population indigène peut s’épanouir en préservant les anciennes coutumes, tout en sachant accueillir chaleureusement les touristes.

Au départ de Panama City, la structure vous fait visiter un marché local et des restaurants pour prendre des réserves pour la semaine, puis direction le port de Kana pour embarquer à bord d’un petit bateau pittoresque. Au programme, kitesurf bien sûr, mais d’autres activités sont prévues en cas de vents faible : cerf-volant, randonnées dans la jungle pour aller voir d’incroyables chutes d’eau, l’exploration sous-marine via le snorkeling, la pêche, la rencontre avec les locaux… Cette option de croisière est la meilleure manière d’optimiser votre voyage et de profiter des meilleurs sports de kitesurf tout en appréciant le caractère unique de cette zone géographique.

Pour plus de renseignements sur les conditions et sur la structure, visitez leur site, vous ne serez pas déçus !

0

Kitesurf, News
En cette 20ème édition du Mondial du vent à Leucate (France), je vous propose de regarder les meilleurs moments de cette troisième journée. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, au programme, une vitesse maximale de 41,925 noeuds pour Rob Douglas, gagnant des trois manches disputées, alors que le vent ne soufflait qu’à 25 nœuds !
0

Kitesurf, News
Fin janvier de cette année, un nouveau record du nombre de participant à la parade de kitesurf organisée au Cap en Afrique du Sud. L’ancien record était de 352 participants, et le nouveau est désormais de 415 kiteurs. Je dois avouer que les images sont assez impressionnantes, jugez par vous-même. nouveau record (Photo: @alettlewis via Twitter)
0

buggykite, News
Le soleil, le sable, des surfaces infinies…un kite buggy traverse le paysage de manière silencieuse, porté par la simple force du vent. Cette description digne d’un poème fait partie de ce que vivent les personnes pratiquant ce sport. Celui qui a déjà eu la chance d’avoir vécu ces sensations le sait : on tombe rapidement sous le charme de ce sport. Le kite buggy ou aussi appelé buggy kite ou char à cerf-volant est simplement constitué d’un char et d’un aile de traction. Le sportif est assis dans le buggy supporté par 3 roues et tracté par le cerf volant, que le conducteur doit contrôler de manière à le diriger où il le souhaite, en fonction de l’angle et de la direction choisie. Outre le plaisir que procure ce sport, il est également relativement dangereux. En effet, en raison de la vitesse que peut atteindre le char, une perte de contrôle et un renversement peuvent vite arriver. C’est pourquoi il est impératif de prendre ses précautions et de se protéger. Pour commencer, il est conseillé de prendre un cours d’initiation dans un des clubs qui proposent la location. Ce sport étant de plus en plus populaire, le nombre de clubs augmente également.

C’est quoi le kite buggy ?

Si vous savez déjà ce qu’est un buggy kite, je vous invitie à vous rendre sur notre page pour apprendre à faire du buggy. Un Buggy est une sorte de charrette à trois roues et un châssis fait d’acier inoxydable dans la plupart des cas. Un pilote confirmé peut atteindre des vitesses de plus de 100 km/h, tout est question d’astuces et de manœuvres. Le cerf-volant de puissance « ou un Power kite » est l’un de plusieurs moyens de traction que l’on peut utiliser pour tirer un Buggy

Comment un Kite Buggy fonctionne-t-il ?

Les principes de base du Kite Buggying sont faciles si l’on a de l’expérience avec les cerfs-volants de puissance « Power Kites ». Il n’est pas nécessaire d’appliquer beaucoup de théorie technique. La roue avant directionnelle est commandée par les pieds du pilote, ce qui lui libère les mains pour contrôler le cerf-volant. C’est à force de pratiquer que vous pourrez diriger le cerf-volant et le buggy dans toutes les directions, même contre le vent. En manœuvrant bien le cerf-volant « l’aile », vous allez être capable d’accélérer, de vous orienter, d’effectuer des tours « acrobatiques », de ralentir et de vous arrêter, et ce, même par vent faible.

Je commence à faire du Kite Buggying, qu’est-ce qui me convient le mieux ?

Décidez quel type de coureur vous voulez être, Freestyler ou Racer. Les Buggys Freestyle pourraient convenir aux loisirs ou à des promenades à la plage ou même pour réaliser des acrobaties aériennes. Ils sont légers, plus courts, compacts et très manœuvrables, ils ne requièrent pas beaucoup d’entretien et ils peuvent facilement se loger à l’arrière de presque toutes les voitures. Les buggys de course sont généralement un peu plus lourds, beaucoup plus stables et sont dotés d’essieux arrière plus longs, de cadres latéraux et d’un siège plus bas avec dossiers adaptés à des courses d’endurance.

A présent, je vous invite à découvrir le matériel qu’il vous faut pour commencer le buggy kite. Avez-vous déjà pratiqué le buggy kite ? Si oui, cela vous tente-t-il ?
0

News, Powerkite

C’est quoi un Powerkite ?

Le but de cet article est de vous expliquer ce qu’est le « Power Kiting ». Il vous aidera à comprendre de quoi il s’agit et à apprendre à planer à l’aide d’un cerf-volant de traction et vous expliquera aussi les techniques utilisées pour effectuer un bon saut avec votre aile, pour vous envoler haut dans les airs et pour vous amuser ! Cela fait plusieurs années que j’ai commencé à faire du Powerkite. Je n’y avais jamais pensé, car je croyais que le cerf-volant classique était vraiment ennuyeux, mais lorsque j’ai entendu parler de cerfs-volants « ailes ou kites » qui pourraient vous soulever du sol et vous faire planer, j’ai immédiatement changé d’avis ! Au départ, j’ai acheté un tout petit Powerkite. Une entorse à la cheville et quelques chutes plus tard, je n’étais pas découragé, au contraire, j’étais encore plus motivé et fasciné par la force d’une telle voile ! Les cerfs-volants de puissance « Powerkites » sont nettement plus grands que les cerfs-volants des enfants. Ils pourraient même vous blesser grièvement si vous ne les respectez pas, mais ils sont absolument amusants une fois vous les maitrisez. Regardez la vidéo ci-dessous, il s’agit d’un tout petit cerf-volant de puissance, il plane tout comme un grand cerf-volant de puissance, à une hauteur de 4 mètres, mais vous pouvez voir le résultat même avec un vent faible. Voilà quelqu’un qui ne sait probablement pas ce qu’il fait, car il a carrément raté son atterrissage, mais il vous donne une idée de la puissance d’un petit Powerkite si le vent est assez fort. La surface d’un Powerkite est mesurée en mètres carrés. Généralement, si vous êtes débutant, vous commencez avec un petit Powerkite faisant à peu près 3 ou 4 mètres carrés de surface. Un Powerkite d’une telle surface ne peut pas vous soulever très haut, sauf si le vent est relativement fort. Si toutefois vous ne pesez pas beaucoup, vous allez probablement subir le même sort que le gars dans la vidéo ci-dessus !
Information complémentaire : Les blessures sont très fréquentes chez les débutants. Il existe des règles très importantes à respecter pour éviter les erreurs. Cliquez ici pour télécharger gratuitement la liste des 10 erreurs à éviter à tout prix.
Les Powerkites se déclinent en plusieurs tailles (ou surfaces) qui s’adaptent à différentes conditions. S’il y a du vent, un petit powerkite fera l’affaire, si le temps est assez calme, il faut utiliser un grand powerkite. Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter plusieurs cerfs-volants, alors vous devriez soigneusement en choisir un. L’un des meilleurs Powerkite, qui serait votre choix judicieux, c’est le Flexifoil Blade. Il est en ce moment en sa cinquième version, le mien est d’ailleurs de la 4eme édition. Vous aurez toute une gamme de choix, mais vous n’en aurez que pour votre argent. Si vous payez plus, vous aurez plus d’options. Les Powerkites les plus demandés font environ cinq mètres carrés de surface. Il est déconseillé de voler par vent fort, car vous allez probablement voler au-dessus des toits des maisons. Par un vent léger, il se peut que vous ne puissiez même pas décoller. Cela dit, l’idéal serait un homme de moyenne corpulence avec un Powerkite d’environ 5 mètres carrés dans des conditions normales.

Que faire si votre cerf-volant est trop grand pour les conditions de vent ?

La vidéo suivante est unique, soit le vent était plus fort que le gars le pensait, soit l’aile était un peu plus grande pour les conditions de vent, ou un peu des deux. De toute façon, son aile l’a soulevé à 50 mètres dans le ciel, il lui a fallu tenir le coup. Ça à l’air terrifiant, mais c’est une vidéo absolument géniale, à regarder.  

Respecter l’aile

C’est la première chose que je dis à ceux qui commencent à faire du Powerkite. Si vous la considérez comme un jouet, elle prendra sa part de revanche ! Malheureusement, la plupart des gens prennent cela à la légère, et puis, dès la première chute, ils se rendent compte que je ne plaisantais pas. Une des choses les plus importantes à retenir si vous faite du Powerkite, c’est que vous pouvez tout lâcher. Si vous pilotez une aile ordinaire à quatre lignes de commande, vous y trouverez des poignées de ce genre : poignee Les lignes du haut sont les lignes de commande, celles du bas sont les lignes de frein. Les sangles autour des poignets sont connues sous le nom de « kite killers ». Elles vous viendront en aide lorsque les choses se compliquent ! Pendant que vous planez, vous pouvez tirer sur les poignées pour diriger l’aile vers la gauche ou vers la droite, en tirant soit avec votre main gauche ou droite. C’est vraiment simple. La plupart des gens commencent à tourner les poignées comme s’ils conduisaient une voiture, mais cela ne va pas les aider. Si vous devez tirer l’aile vers vous, ou libérer une partie de la puissance de l’aile, alors là vous tirez sur les lignes de frein, en inclinant les poignées vers l’avant. Si vous inclinez une pognée plus que l’autre, cela va freiner le côté de la poignée la plus inclinée en tordant l’aile, donc en faisant cela, vous pouvez faire tourner l’aile rapidement. Si tout va mal, lâchez tout ! Les kite killers autour des poignets tireront alors sur les lignes de frein à votre place et feront rabaisser l’aile. Il est préférable de ne pas faire cela lorsque vous êtes haut dans les airs, car vous allez perdre toute la portance de l’aile et chuter par conséquent. Votre aile ne peut pas aller tout simplement n’importe où dans le ciel, ses déplacements dépendent de la direction du vent. Il est assez facile de savoir de quel côté souffle le vent, en cas de doute, vous pouvez soit jeter un petit caillou dans l’air, ou regarder vers quelle direction une petite tige d’herbe va pencher. Vous devez vous assurer que l’aile ne sort pas de ce qui est connu comme la fenêtre de vent.

La fenêtre de vent

fenetre_vol_force Ceci est une représentation de la fenêtre de vent, elle dépend de la direction du vent, plus vous dirigez l’ail vers les bords de cette fenêtre, plus elle va perdre de sa puissance. Si l’aile sort de l’espace délimité par la fenêtre de vent, elle tombe du ciel. La fenêtre de vent se déplace selon la direction du vent. Directement en face de vous, c’est là où le maximum de puissance que peut atteindre l’aile. Lors de votre premier lancement, vous devriez soulever votre aile aussi rapidement que possible afin de ne pas vous retrouver tiré en position de superman. Par vent fort, vous devriez la positionner à 10 ou 02 heures, afin de ne pas voler directement dans la direction du vent, cela vous aide aussi à maintenir vos dents là où ils devraient être ! traction au sol Imaginez-vous allongé sur le vente, les bras tendus (comme sur la photo), tout en vous déplaçant à une vitesse de 80 km/h sur l’herbe. Vous imaginez que ce n’est pas très agréable… Une fois que vous avez lancé l’aile, vous pouvez la ramener lentement vers la zone de puissance tout en mesurant la puissance du vent. Si vous la ramenez trop bas, il peut vous tirer violemment vers l’avant, alors ne soyez pas fou ! Lorsque nous avons commencé, mon ami a fait cela par un vent très fort, il a fini par se retrouver tiré sur plusieurs mètres à une grande vitesse. Il a oublié de tout lâcher !  Comment puis-je sauter alors ? Pour sauter avec un Powerkite, vous devriez commencer par quelques entraînements si vous ne voulez pas vous casser les chevilles. Avant tout, vous devez vous familiariser avec les commandes de l’aile, et ce, avant même de penser à votre premier saut. Cela signifie que vous pouvez la positionner de sorte qu’elle reste n’importe où dans l’espace délimité par la fenêtre de vent. Cet exercice nécessite beaucoup de pratique, ayez donc de la patience. Vous devriez de préférence sauter sur une plage de sable ou de galets, cela vous éviterait les atterrissages brutaux. Si vous ne pouvez pas aller à la plage, vous pouvez essayer un champ, mais les plages restent tout de même le meilleur endroit pour un bon apprentissage. Il y a différentes façons de sauter, mais l’un des sauts les plus simples est de positionner l’aile soit à 10 heures ou à 2 heures dans le ciel, elle se positionne donc sur le côté de la fenêtre. Tenez-la dans cette position jusqu’à ce que vous sentiez que le vent devient plus fort. Soulevez-la horizontalement dans le ciel soit à droite ou à gauche, en tirant l’une des poignées vers vous. Commencer à courir au près et dans la direction opposée à l’aile. En fait, si vous dirigez l’aile vers la gauche, il faut courir en arrière et à droite, et si vous dirigez l’aile à droite, il faut courir en arrière et à gauche. Pendant qu’elle vient se positionner directement devant vous, tirez rapidement l’autre poignée vers vous pour que l’aile change de direction et commence à se soulever vers le haut. C’est à ce moment que vous aurez plus de puissance et que vous pouvez décoller. C’est ce qu’on appelle le saut pendulaire. Lorsque vous êtes en l’air, ne faites pas plonger l’aile. Cela va vous faire tomber. Une fois que vous êtes dans les airs, au lieu de laisser aller les choses, essayez de positionner l’aile sur le bord de la fenêtre, cela va commencer à vous faire redescendre. Vous devriez, bien évidemment, atterrir doucement et tranquillement, sous les applaudissements de vos amis, sinon vous allez rater votre atterrissage, et rien ne vous garantira que vous allez vous relever avec des dents saines !  Voilà le genre d’atterrissage que vous visez Ce n’était pas le plus grand saut, mais visiblement, il a bien contrôlé son aile. Voilà ce que vous devez surtout éviter de faire… Rassurez-vous, ce gars n’a pas été blessé : Une fois que vous êtes familiarisé avec le Powerkiting, vous pouvez passer à l’étape suivante, en faisant soit du kite buggy ou du kitesurf. Si vous faite du kite buggy, vous n’allez pas pouvoir sauter, alors que si vous faites du kitesurf, vous pouvez effectuer différents types de sauts, si vous savez comment vous y prendre, bien sûr. Les ailes utilisées pour le kitesurf sont un peu différentes par rapport à celles utilisées pour le Powerkiting, puisque vous pouvez en régler la puissance, elles ont des bords gonflables et leur puissance est commandée par une barre au lieu de poignées, mais elles restent des ailes très contrôlables, donc l’idée est la même. Certains kitesurfers peuvent effectuer des sauts impressionnants, en voici un dans la vidéo ci-dessous. C’est un sport super, mais il requière un équipement complexe et beaucoup d’exercices que le Powerkiting. J’aime la simplicité, aller sur un champ ou sur la plage et planer et sauter. Vous n’avez besoin d’aucun équipement autre que votre aile « kite », des amis et une belle ambiance, c’est un excellent sport. J’espère avoir suscité la curiosité de quelques amateurs de découvrir de plus près le Powerkiting, si vous n’avez jamais tenté cette expérience et que vous y êtes intéressé, alors c’est le moment d’y aller ! Il y a des cours qui vous aideront à effectuer votre premier saut, et après quelques sauts ratés vous allez apprendre à maitriser votre aile. J’espère que vous avez apprécié cette introduction au Powerkiting, si vous avez des commentaires, n’hésitez pas à nous en faire part ci-dessous.
1

Kitesurf, News
Vous voulez apprendre votre première acrobatie en kitesurf ? Commençons alors à apprendre comment sauter (haut dans les airs) en kitesurf. Si vous pouvez sauter correctement, vous pourrez ensuite facilement faire d’autres acrobaties plus avancées. Avant de commencer à sauter, il est important que vous sachiez naviguer dans toutes les directions. Pour apprendre comment fonctionne le vent, je vous invite à consulter la page dédiée au vent.

keep reading
0

News, Non classé
Attention : Ne pas faire du kitesurf par vents de terre « offshore » ou par vents cross-offshore, à moins que vous soyez expérimenté et que vous ayez prévu un bateau de sauvetage. Vous devez évaluer soigneusement la direction du vent. Les vents de mer « onshore » et « Cross-onshore » ou les vents latéraux «onshore » offrent de bonnes conditions pour faire du kitesurf. Vous pouvez faire du kitesurf dans d’autres directions de vent, mais vous devriez faire beaucoup d’entrainement afin de relever ce défi.

La fenêtre de vol

Il s’agit de l’espace dans lequel vous déplacez votre voile. En fonction de la position de la voile, la force exercée par le vent changera. En fonction de ce que vous souhaitez faire (sortir de l’eau, sauter, virer de bord, etc.), vous devrez faire évoluer votre kite dans une zone précise. On parle souvent d’heures (par exemple 12h quand la voile est au sommet) pour définir ces zones.

Les types de vent

Directions du vent  

Le vent Cross-onshore

  • Le vent souffle vers le rivage à un angle de plus ou moins 45 degrés.
  • Des vents de 18 à 23 nœuds idéals pour faire du kitesurf.
  • Si vous faites tomber votre aile et que vous n’arrivez pas à la redécoller, vous et votre aile serez poussés vers le large.
  • Vous serez capable d’aller au portant sur une certaine distance, et retourner au près le long du rivage (la « marche de la honte ») si vous n’arrivez pas encore à rester au près.
  • Les brises marines cross-onshore sont une sorte d’écoulement d’air laminaire et régulier avec peu de turbulence, ce qui créer un vent cohérente excellent pour le kitesurf.
  • Difficulté : débutants et au-delà

Vent Cross-shore (aussi connu sous le nom side-shore)

  • Le vent souffle parallèlement au rivage
  • Si vous naviguez vers le rivage avec votre aile déployée, vous serez poussés le long du rivage.
  • Difficulté : débutants et au-delà

Vent Onshore (vent de mer)

  • Le vent souffle perpendiculairement au rivage
  • Vous serez poussés vers le rivage (la plage) immédiatement si vous déployez votre aile.
  • Il peut être difficile de s’éloigner du rivage.
  • Difficulté : Kitesurfers intermédiaires et expérimentés. Vous devez être capable de rester au vent loin du rivage.

Vent Cross-offshore et offshore (vent de terre)

  • Les vents cross-offshore et offshores ne conviennent pas au Kiteboarding.
  • Les vents offshores soufflent du rivage vers le large, ce qui les rend dangereux en cas de défaillance d’équipement ou perte de contrôle.
  • Les vents de terre « offshore » peuvent souffler en rafales et créer des turbulences, car la masse d’air se déplace de la terre vers la mer.
  • Vous pouvez naviguer par un vent de terre sur un lac ou lorsqu’un bateau de sauvetage est disponible.
Difficulté : Ce type de vents n’est pas recommandé pour le kitesurf. Seulement les kitesurfers expérimentés, avec un bateau de sauvetage.

Remonter au vent

Il est possible de naviguer à un angle de 45 degrés par rapport à la direction du vent, autrement dit, avancer doucement contre le vent. Directions de vent possibles Vous pouvez, à partir de votre point de référence (le kitesurfer), rider (ou naviguer) dans toutes les directions tant que l’angle formé par votre direction et la direction du vent est supérieur à 45 degrés. L’idée générale consiste à rester au vent tout en veillant à ce que vous restiez le plus possible près du rivage.     Vous pouvez remonter au vent à 45 degrés par rapport à la direction du vent, puis vous retourner et naviguer à 45 degrés sous le vent, sur votre chemin du retour. On appelle cela le « virement de bord ou tacking », ce qui vous permettra de naviguer au vent. Voici ci-dessous un exemple d’un tracé de trajet pour une session très courte de navigation en kitesurf : remonter_au_vent

Comment remonter au vent

Pour rester au vent, vous devez combiner plusieurs techniques et éléments :
  1. La vitesse. Si le vent est assez fort, la vitesse ne pose pas problème. En fait, vous devriez même ralentir un peu pour mieux remonter au vent. Plus vous allez vite, plus vous gagner en « vent apparent », qui a pour effet de pousser la fenêtre de vent derrière vous, ce qui rend plus difficile d’avancer au vent. Si le vent est léger, la tâche devient un peu plus délicate. Vous aurez besoin d’adapter votre aile à la fenêtre du vent afin de générer suffisamment de vitesse. Vous pouvez aussi avancer un peu au portant pour prendre de la vitesse avant de commencer votre remontée au près. Cela signifie que vous allez naviguer vers votre destination en suivant une grande courbe (voir image).remonter_au_vent2
  1. Border. Orientez la planche dans la direction vers laquelle vous voulez vous diriger, plutôt que de laisser l’aile vous entrainer directement au portant. La planche doit former un angle de 45 degrés ou plus par rapport à l’eau.
  2. La position de l’aile. Si vous n’arrivez pas à maitriser votre aile, essayez de la rabaisser.
    • Plus haute est l’aile dans le ciel, plus elle va vous tirer verticalement, plutôt qu’horizontalement au vent.
    • Placez votre aile à 45 degrés ou moins par rapport à la direction du vent pour remonter efficacement au près. Tout dépend bien évidemment de l’intensité du vent.
  1. Posture et position du corps. La meilleure posture pour bien remonter au près est comme suite :
  • Les bras presque tendus (pas trop pliés)
  • La tête et les épaules dans la direction de progression (choisissez un point vers lequel vous allez vous diriger, ou progresser au près). Vous devriez regarder dans la direction où vous voulez aller
  • Les hanches en direction de la barre (évitez de trop plier les genoux)
  • Jambe avant droite ou presque droite
  • Jambe arrière légèrement fléchie. Servez-vous-en pour vous orienter dans le vent.
Ne pas réussir l’une des consignes indiquées ci-dessus se traduira par la redoutable « marche de la honte », la bête noire de tous les kitseurfers. Cela signifie en gros que vous n’avez pas pu progresser au vent et que vous avez dû vous laisser entrainer au portant pour revenir à votre point de départ où se trouve votre équipement. Conseils supplémentaires :
  • Une posture droite, hanches vers l’avant, vous aide à remonter au vent. Évitez de vous accroupir avec les deux genoux pliés « position toilette ».
 
  • N’oubliez pas de garder votre aile à environ 45 degrés afin que vous puissiez facilement la neutraliser en progressant parallèlement au rivage. Cela vous mettra à l’abri des vents qualifiés de forts et soufflants en rafales. Le fait de garder votre aile haute dans le ciel vous exposera à des rafales qui risquent de vous soulever et vous lâcher dans des endroits où vous ne voulez pas y atterrir. Routes, arbres, ou jardins !
 
  • Gardez l’aile sur l’eau plutôt que sur la plage ou la terre ferme. Si le vent l’emporte, l’aile se posera sur la mer au lieu de se poser sur des personnes ou sur des palmiers.
   
  • Lors de l’apprentissage, c’est facile de remonter au vent dans une seule direction (votre « position naturelle »), mais il est difficile de le faire dans d’autres directions (votre « position non naturelle ». Essayez de gagner de la vitesse avec votre planche et votre aile en progressant légèrement au après depuis votre point départ, puis orientez votre planche et votre aile pour remonter au près.
  A présent, vous en savez plus sur le fonctionne du vent. Il ne vous reste plus qu’à mettre la théorie en pratique. Bon surf !
0

Salut à tous, Je profite de ce petit message pour vous poser une question : Que cherchez-vous sur le site que vous n’avez pas trouvé ? Il peut s’agir d’une technique, d’un manque de détails concernant un sujet existant, etc. Cliquez sur « lire plus » puis dites-moi tout dans un petit commentaire
Dites-le moi simplement en mettant un commentaire ci-dessous, merci 008774-high-resolution-dark-blue-denim-jeans-icon-arrows-hand-pointer1-down
0

PAGE PRECEDENTEPage 1 sur 3